vendredi 3 juillet 2020

Salésiens Coopérateurs : La vie des groupes reprend


LYON LAURA VICUNA
Ce samedi 27 juin 2020, le groupe des salésiens coopérateurs de Lyon Laura Vicuna et la communauté du lycée Don Bosco se sont enfin retrouvés, Alléluia !
Nous rendons grâce à Dieu, pour prier, échanger sur le confinement et notre manière de le vivre tant spirituellement, relationnellement que planétairement.
Puis nous avons prié sur le thème « Laudato Si » et comment « moi » avec mes petits gestes je peux laisser un monde plus beau aux générations suivantes.




Et pour finir nous avons partagé un repas où les rires, la joie et le bonheur étaient bien présents.

Céline GUIGON, SC

THONON Les BAINS
Ce mercredi 24 juin 2020, le groupe de Thonon Les Bains s’est également retrouvé pour une réunion d’amitié et de convivialité afin de prier, d’échanger autour de nos vécus de confinement. Nous avons prié pour les personnes disparues durant ce temps et préparer le départ de la communauté de nos chères sœurs salésiennes de Thonon.
Nous avons terminé autour d’un goûter pour nous souhaiter un bel été de ressourcement et de joie auprès de nos proches.

Odile THIERION REMIGNON, SC

vendredi 26 juin 2020

La vie, suite Covid . Message de notre présidente Chantal KIEFFER



La Vie, toujours et encore, L’espérance ancrée en nous. Le besoin de L’Autre. Un bilan d’une première étape dans la rencontre du coronavirus. Et le jour d’après ?
Un « après » dans lequel nous rentrons, première marche d’un futur. Quel futur ? Celui où la solidarité, l’amour de l’autre seront plus fort que le gout du pouvoir, l’égoïsme, la soif de l’argent ?
 Ne rêvons pas, les contraintes des activités économiques seront toujours là, et nous ne pouvons pas vivre sans produire, nous resterons des êtres humains bousculés entre le bien et le mal (N’oublions pas St Paul)
Et moi, salésienne coopératrice que puis –je faire ? C’est là, où je crois, il faut accepter d’être ce petit colibri dont parle la légende racontée par Pierre Rabhi
Être ce petit colibri c’est deux choses. D’abord être humble, accepter de n’être qu’un colibri, mais aussi être ce colibri actif qui ne fuit pas le danger, qui n’a pas peur d’aller au feu, qui fait avec ses moyens tout ce qu’il peut.
 Je pense beaucoup à cette légende, beaucoup à la parole de Jésus disant à Pierre de jeter ses filets de pêche à nouveau alors qu’il n’a rien pris jusque-là.
Je pense à Marie Dominique dont « l’exceptionnel dans la vie se cache dans l’ordinaire de la vie vécue de manière intense et pleine » (Sr Geneviève Pelsser), à Don Bosco qui ne cesse de dire que « les actes, le soin accordé aux autres sont des tremplins pour transmettre la bonne nouvelle. »
Je ne suis ni Marie Dominique ni Don Bosco mais comme Pierre j’essaie de faire confiance à Jésus, comme le colibri de prendre ma part dans ces jours de demain et de voir le soleil vibrer en chacun de nous..
Légende amérindienne du colibri 
 Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.
Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.
Après un moment le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
Et le colibri lui répondit « je le sais, mais je fais ma part. »
PS : Le colibri pèse 2 à 3 grammes, Le tatou mammifère avec des plaques sur le dos peut peser jusqu’à 75 kilos.